Les mousquetaires, tous unis contre la vie chère, mais aussi contre les petits producteurs locaux.

J’ai obtenu confirmation ce mois d’octobre 2010.

Pour en avoir la certitude j’ai proposé à une épicerie « les mousquetaires » de me payer uniquement mes produits vendus et de reprendre ce qui n’est pas vendu.

La réponse du petit mousquetaire => « Je n’ai pas le droit on m’oblige à acheter 100% à la centrale d’achat. »

Il faut savoir que la politique « des mousquetaires » est d’imposer à leurs petites épiceries dans les villages d’acheter uniquement dans leurs grosses centrales d’achat et d’interdire l’achat direct aux producteurs locaux.

L’épicier de village est maintenant malgré lui, un vampire à producteurs locaux ! Un VRAI mousquetaire rural.

Pourtant « ces mousquetaires » sur leur site internet (page très longue à charger) affirment tout à fait le contraire.

Depuis leur création, les Mousquetaires n’ont cessé de s’engager pour autrui, notamment à travers des partenariats avec les associations et les entreprises locales, apportant ainsi une contribution à la vie des villes et des quartiers dans lesquels leurs points de vente sont implantés. La capacité de mobilisation du Groupement des Mousquetaires fait partie intégrante de la culture de l’entreprise et de toutes ses enseignes. Un soutien actif aux associations et aux acteurs de terrain.

Maintenant, ce qu’on dit est plus important que ce que l’on fait, la parole remplace l’action. On appelle cela « la communication ».

On pourrait presque croire que « Les Mousquetaires » c’est une association à but non lucratif !

Ces mousquetaires ont imposés dans les villes leurs dictatures des prix sur les producteurs avec les centrales d’achats. Tout  est organisé pour acheter aux producteurs presque en dessous du prix de production pour vous les revendre le plus cher possible.

Les mousquetaires continuent leurs croissances, ces vampires de l’alimentaire s’implantent maintenant dans les zones rurales, et rachètent les petites épiceries ou les producteurs pouvaient librement vendre leurs produits locaux. Ces mousquetaires appliquent les mêmes méthodes citadines pour finir de dévorer de qui reste à dévorer en zone rurale.

Les conséquences pour l’avenir des zones rurales sont dramatique, avec des répercutions directes sur les consommateurs.

Vous n’aurez plus le choix, même dans un village, les consommateurs ont l’obligation de contribuer à la destruction de l’économie locale et d’asphyxier les petites producteurs.

Les bons produits issus de l’agriculture biologique que je produis dans le village sont interdits dans ces espaces de vente locaux.

Et oui « manger aux moins 5 pesticides par jour dans vos légumes », c’est comme ça…

Pour ne pas allonger cet article, je ne vous parle pas du plan écologique, car les produits que « les mousquetaires » imposent dans les zones rurales viennent de très loin, et génèrent beaucoup de transport, donc de la pollution inutile.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.